Sureau

Sureau

Nom scientifique/Nom courant :Sambucus nigra/Sureau

Partie(s) utilisée(s) :Fleur, baie et feuille

Composants/Ingrédients actifs :Les glycosides flavonoïdes rutine, isoquercitrine et hypéroside; 3 % de tannins; les glycosides d’anthocyanine (0,2 à 1 %) sambucine, sambucyanine et chrysanthémine. Les baies et les bourgeons contiennent également de la vitamine C, du bêta-carotène, les vitamines B1, B2 et B6, du calcium et du phosphore, de même que du mucilage, des glycosides cyanogéniques et les acides ursolique et oléanolique, qui sont des agents anti-inflammatoires. Les fleurs contiennent aussi des flavonoïdes, presque exclusivement des flavonols et leurs glycosides, avec la rutine comme composant principal (jusqu’à 1,92 %), et de l’isoquercitrine, de l’hypéroside, de l’astragaline et de la quercitrine; de l’acide chlorogénique; de l’acide p-coumarique et les acides caféique et férulique.

Vue d’ensemble :Les baies de sureau noir étaient traditionnellement utilisées comme laxatif, diurétique, tonique nettoyant et traitement pour les catarrhes (mucus des voies respiratoires et du tube digestif). Traditionnellement, le jus de baies de sureau était aussi utilisé pour traiter le rhume, la toux et les infections des voies respiratoires. En raison des glycosides cyanogéniques qu’elles contiennent, les baies ne devraient jamais être mangées crues. Comme la cuisson détruit ces composés, les baies étaient souvent préparées en tant que confitures et sirops. Les fleurs de sureau noir étaient traditionnellement utilisées dans le traitement des catarrhes (mucus des voies respiratoires et du tube digestif) et pour provoquer la sudation dans les cas de frissons fiévreux. Il était recommandé que de grandes quantités de l’infusion soient consommées aussi chaude que possible pour aider à « transpirer » la fièvre. Traditionnellement, la tisane de bourgeons de sureau était aussi utilisée comme gargarisme pour les gorges endolories et les muqueuses irritées de la bouche et de la gorge. Les fleurs et les baies de sureau sont également bénéfiques pour enlever le mucus des tissus, stimuler l’activité péristaltique dans le côlon et purifier le sang, les reins, le foie et la peau.

Usage traditionnel/Bienfaits/Systèmes de l’organisme :Fleur : traditionnellement utilisée en phytothérapie pour favoriser la sudation et réduire la fièvre dans les cas de rhume et de grippe; pour soulager la congestion nasale liée au rhume des foins et aux sinusites; en tant que diurétique et solution de rechange pour purifier et éliminer les déchets par l’entremise des reins, de la peau et des muqueuses. Baie : mêmes propriétés que la fleur, en plus de soulager les symptômes du rhume et de la grippe, de soulager les douleurs articulaires et de fournir des antioxydants.

Études cliniques/Recherche scientifique/Références : Hoffmann D. Medical Herbalism: The Science and Practice of Herbal Medicine. Rochester (VT): Healing Arts Press; 2003. Mills S, Bone K. The Essential Guide to Herbal Safety. St. Louis (MO): Elsevier Churchill Livingstone; 2005. Roxas M, Jurenka J. Colds and influenza: a review of diagnosis and conventional, botanical, and nutritional considerations. Altern Med Rev. 2007 Mar;12(1):25-48. Review.

Avertissement :L’information présentée dans notre Encyclopédie des plantes doit être utilisée à des fins éducatives seulement. Elle n’est pas un substitut à une consultation médicale. Ce contenu ne fournit pas les informations relatives aux dosages, les avertissements et les contre-indications, ni les interactions possibles avec d’autres médicaments. Veuillez consulter les étiquettes de produits pour les informations détaillées relatives à l’utilisation et un professionnel de la santé pour obtenir des conseils personnalisés.